Innovation sociale et développement économique de l'entreprise


Logo IDée Consultants
banniere

Imprimer l'article image imprimante

Restructuration ! Restructuration ! Vous avez dit restructuration


Si pour certaines entreprises, la mise en place d'un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE) coïncide souvent avec un arrêt total de l'activité, il en est certaines où il s'agit, en fait, soit d’un recentrage sur une activité ou sur un cœur de métier dans le but non pas seulement de sauvegarder la compétitivité de l'entreprise mais souvent, de retrouver une dynamique, une place sur le marché et une rentabilité qui se dégrade depuis longtemps.

Dans les différents cas, ce qui fait parfois, sinon souvent défaut c'est une anticipation forte et un projet solide d‘entreprise visant par de vraies mesures non pas à sauvegarder l'emploi mais à accompagner dans un emploi des salariés touchés par la suppression du leur, c'est bien l'addition des deux, anticipation et accompagnement à l'emploi, qui réduit les incertitudes, très souvent causes de troubles collectifs et/ou individuels.

 

"Plan de Sauvegarde de l'Emploi" ou "Plan d'Accompagnement à l'Emploi"

Le paradoxe souvent soulevé lors des restructurations, est le fait que l'on affiche des mesures d'aide et d'accompagnement des salariés au moment où l'on s'en sépare et donc au moment où ils sont le plus fragilisés. L'anticipation, notamment par la GPEC, permet d'éviter le paradoxe, la logique de l'emploi constituant un processus continu sans effet surprise.

C'est pourquoi, à l'intitulé "Plan de Sauvegarde de l'Emploi" (PSE) nous préférons celui de "Plan d'Accompagnement à l'Emploi" (PAE). Et c'est toujours dans ce sens que se font nos interventions.

Toute restructuration partielle d’entreprise met l'accent (exclusivement) sur les salariés touchés par la restructuration en omettant que cette restructuration touche aussi les salariés qui restent. En clair, toute annonce de restructuration, si elle est vécue différemment par les un(e)s et par les autres, n'en est pas moins un traumatisme pour tous.

D'un côté, certains voient leur avenir dorénavant en dehors de l'entreprise et se demandent comment ils pourront rebondir, de l'autre côté ceux qui restent se demandent aussi quel est le leur dans l'entreprise et quel est celui de l'entreprise et dans quel projet.

 

Un projet de restructuration devrait être l’occasion d’un projet d’entreprise

En fait, le démarrage d’une restructuration ne devrait plus être l'annonce d’un PSE, mais l'annonce d'un projet d'entreprise dans lequel un certain nombre de mesures d'accompagnement soient prévues pour les travailleurs dont les emplois sont supprimés comme pour ceux dont les emplois sont maintenus.

Un travail doit être accompli de la même façon à l'égard de l'ensemble des salariés en impliquant très fortement le management. Celui-ci doit être le relais du nouveau projet d'entreprise qui sera mis en œuvre. Le projet d'entreprise doit être le garant que les salariés touchés par la perte de leur emploi vont être bien traités dans le cadre d'un Plan d'Accompagnement vers l'Emploi (PAE). Ses mesures doivent être à la hauteur du projet d'entreprise et inclure de la clarté sur la stratégie de l'entreprise, ses emplois futurs, bref son avenir.

Les partenaires sociaux, doivent aussi être partie prenante, c'est-à-dire entendue, sur les deux volets du projet. Ils sont présents dans la concertation avec le CCE ou/et le CE, et c'est bien en entendant, voire retenant, leurs propositions que l'on doit mettre en place des mesures efficaces pour les salariés quittant l'entreprise. Concernant le projet d'entreprise et son avenir ils doivent être en capacité d'exprimer leur point de vue, et notamment auprès des salariés restants.

Le prolongement logique de ce qui précède, imposerait que tout comité de suivi paritaire d'une restructuration aborde non seulement le suivi du plan social (cas le plus fréquent) mais aussi le bon déroulement du plan stratégique et du développement futur de l'entreprise.

S'appuyant sur un PAE et un projet d'entreprise, la question des reclassements dans d'autres emplois (dans un groupe, externes) ou dans d'autres métiers incluant la création d'activité, On pourrait alors vraiment parler de restructuration réussie et d’accompagnement véritable à l’emploi.

Restructuration ! Restructuration ! Vous avez dit restructuration certes, mais en s'appuyant sur une anticipation réelle et connue qui permet un réel accompagnement des salariés et un avenir pour l’entreprise.

 

Ferid Bellali

Newsletter n°7 - Avril 2010

 

puce Accès  puce Mentions légales  puce Partenaires  puce Contact  puce Plan du site
 

Copyright © 2017
IDée Consultants

twiter L'équipe d'IDée Consultants, cabinet de conseil en Ressources Humaines et Relations Sociales accompagne en conseil et formation, les entreprises pour leur développement économique et social.