Innovation sociale et développement économique de l'entreprise


Logo IDée Consultants
banniere

Imprimer l'article image imprimante

Burn-out et bore-out sont dans un bateau … : quand le mal-être au travail peut être fatal à la performance !

 

A la veille des vacances on a décidé de vous parler … travail ! Un choix éditorial à contretemps ? Pas si sûr …

 

L'absence du burn-out au tableau des maladies professionnelles n'interdit pas de le prévenir, mais comment ?

Le burn-out ne sera donc pas mis au tableau des maladies professionnelles en ont décidé le Parlement et le Ministère du Travail en juillet à l'occasion de la navette entre le Sénat et l'Assemblée Nationale.

Benoit Hamon en avait fait son cheval de bataille et on allait voir ce que l'on allait voir … et on a rien vu à part de grandes envolées lyriques ! Le sujet lui reste et l'épuisement professionnel peut constituer une menace. Comment le prévenir ?

Formateurs et experts, nous sillonnons à longueur d'année les entreprises pour assurer des formations CHSCT notamment et des expertises sur demande des directions ou sur demande conjointe CHSCT-Direction. Que constate-t-on ?

Que les entreprises où les salariés sont potentiellement en risque –RPS, burn-out …-- sont celles où le sujet est mal traité pour cause de transmission partielle ou absente de données, de dilution du traitement du sujet dans des comités qui finissent par mourir … d'épuisement, de crainte du management ou des directions que la prise en charge de ces risques nuisent à la productivité … et qu'en définitive il est impossible de « tenir les deux bouts de l'écharpe » de la performance et de la prévention des risques.

Ce que nous proposons à l'occasion de nos interventions, c'est tout simplement la prévention par une parole authentique et vraie. Qu'est-ce qui a manqué à mon chef de projet d'implantation d'un produit chez un client en vue dont parle la presse ? Simplement qu'on l'invite à la signature du contrat et que sa direction lui fasse part de sa satisfaction. Faute de ces « basiques », mon chef de projet s'est bourré de tranquillisants et est allé faire part de ses difficultés au médecin, le sien et celui de l'entreprise ! And so what ?

Par contre dans cette usine française mise en concurrence avec une usine d'Europe orientale, la direction du groupe et la direction ont choisi –sur notre recommandation—de mettre sur la table les enjeux économiques qui impliquent des choix « douloureux » dont l'augmentation du temps de travail. Six mois plus tard, l'accord est en vue avec des améliorations sur les conditions de travail et la prévention des risques psycho-sociaux. Rien d'idéal mais tout le monde avance d'un même pas et personne n'est laissé sur le « bas-côté de la route de la performance », situation dont on sait bien qu'elle peut être un facteur d'épuisement professionnel.

 

Bore out : et pendant ce temps-là moi Monsieur je bronze !

« Mourir d'ennui » au travail, voilà ce qu'est le bore out , comme expliqué ici. Il ne s'agit pas d'une simple « glandouille » temporaire mais d'un véritable désinvestissement … faute de mobilisation idoine par le management qui refuserait de déléguer et accroitrait ainsi excessivement sa propre charge de travail.

Et ce bore-out, qui frapperait 15 % des salariés, devrait être un véritable sujet pour le cost-killing puisqu'il s'agit ici du non-emploi de ressources intellectuelles des salariés les plus matures et les plus formés qui sont concernés : on les paye … et ils ne produisent rien !
Rassurez-vous IDée Consultants n'a pas encore été appelé pour traiter ce sujet mais si c'est le cas, voici ce que nous proposerions :

  • Auditer (c'est classique !) les salariés et le management pour circonscrire le sujet en travaillant sur la délégation avec pour les managers : qu'est-ce que vous déléguez ? Pourquoi oui ? Pourquoi non ? … et pour les salariés : que pourriez vous prendre dans les tâches qui sont aujourd'hui du domaine exclusif de votre manager ? Pourquoi ces tâches ne vous sont pas d'ores-et-déjà déléguées ? …

  • Définir le coût du non-usage du temps de travail de ces salariés … et le coût de leur absence s'ils quittaient l'entreprise (perte de compétences, …)

  • Voir comment ce temps de travail pourrait être utilisé à l'avenir pour de nouveaux projets, pour de la formation … ou s'il est nécessaire de se séparer des collaborateurs concernés.

 

Conclusion

Nous voyons donc que ces sujets du burn-out ou du bore-out sont des sujets de performance et non pas une quelconque « marotte sociale » qui peut être brandie sur les estrades comme la « preuve » absolue de la maltraitance en entreprise.

On peut même dire que la performance est conditionnée par une bonne anticipation sur ces sujets et par un traitement efficace quand la prévention n'a pas fait son œuvre.

 

 

Hervé Jégouzo

Newsletter n°52 - Juillet 15

 

Pour réagir bulle pour réagir

Partager

 

puce Accès  puce Mentions légales  puce Partenaires  puce Contact  puce Plan du site
 

Copyright © 2017
IDée Consultants

twiter L'équipe d'IDée Consultants, cabinet de conseil en Ressources Humaines et Relations Sociales accompagne en conseil et formation, les entreprises pour leur développement économique et social.