Newsletter 81
Si vous ne parvenez pas à lire ce mail, cliquez ici
IDEE CONSULTANTS
L’actualité des RH, des Relations Sociales et du Management

L'EDITO

Yves PinaudPeut-on rebâtir le dialogue social en 5 ans ?

C'est en frottant une lampe, probablement laissée là par un de ses prédécesseurs, quelque part dans un couloir de l'Élysée, qu'Emmanuel Macron a eu la grande surprise de voir surgir un génie (d'autant que les génies, à l'Élysée, ça ne court pas les couloirs) qui, tradition oblige, lui a aussitôt accordé le droit de faire un vœu. Sans hésiter, Emmanuel Macron a choisi : je voudrais rebâtir Notre Dame de Paris en 5 ans. En 5 ans ?! Mais tu es fou ? lui a répondu le génie, même un génie a ses limites ! Tu te rends compte ? Le nombre de chênes à trouver, les pierres et surtout les compétences sur des métiers aussi rares ! C'est impossible, même pour moi. Exceptionnellement, je t'accorde un autre vœu.

Bon, ben alors, dit notre Président, je voudrais rebâtir le dialogue social en 5 ans. Le génie baissa les yeux, souffla dans sa barbe et lui répondit : Bon, OK, et je suppose que tu voudras aussi la climatisation, dans la nouvelle cathédrale ?

J'espère d'abord, chers lecteurs, qu'aucun d'entre vous ne mettra en doute la stricte véracité de cette histoire, dont je ne citerai pas mes sources par pure déontologie professionnelle.

Le génie, qui est peut-être celui qui avait déjà inspiré la loi de 2008, la loi El Khomri et les ordonnances de 2017, est arrivé au bout de son imagination pour rénover un dialogue dont on continue de confondre la fin et les moyens. Les moyens changent, avec de nouvelles règles de représentativité depuis plus de 10 ans qui n'ont rien changé au paysage syndical (hormis quelques jeux de chaises musicales ici ou là) ou désormais de nouvelles IRP, avec le CSE fusionnant feu les DP et CE/CHSCT. Mais peu importe le flacon ou la lampe, on n'a toujours pas l'ivresse d'une réponse beaucoup plus claire à : pour faire quoi ?

Co-construire ? Produire de vrais compromis ? Sortir (de part et d'autre) des postures et des jeux d'acteurs ? Garantir la prise en compte des attentes de toutes les parties prenantes (y compris, le cas échéant et dans le cadre de l'exigence grandissante en matière de RSE, au-delà des seuls acteurs internes du dialogue) ? A quelques mois maintenant de la date, sinon fatidique, en tout cas butoir, du 31 décembre 2019, les accords ont fleuri et se concurrencent en matière de moyens : sur des nombres d'élus ou d'heures, des nombres de CSSCT ou de représentants de proximité, avec leur mode de désignation ou leur périmètre, mais toujours pas grand-chose à se mettre sous la dent côté rénovation du dialogue, c'est-à-dire d'une explicitation claire, par tous les acteurs, de ce qu'ils ambitionnent de faire ensemble, au service de toutes les femmes et les hommes qui vivent dans et/ou de l'entreprise. Comme notre cathédrale, notre dialogue social compte aussi de nombreux siècles. Mais lui, c'est de retard.

Yves Pinaud

Fiche conseil

 

IDée Consultants vous accompagne pour négocier un accord en faveur de la prévention des effets de l'exposition aux facteurs de risques professionnels

Découvrir notre proposition d'accompagnement

 

Programme de formation
Catalogue de formation
L'IDée du mois
72 h par semaine, un point Tsé Toung

9/9/6 : c'est le temps de travail en Chine, dans de nombreuses entreprises high tech, comme Huawei ou Alibaba, pour les développeurs de logiciels et d'applications.

9/9/6 veut dire de 9h à 21h, pendant 6 jours, ce qui fait un horaire hebdomadaire de 72 heures par semaine (au regard d'une durée « légale » de 44 h) mais considéré par les patrons de ces entreprises comme l'indispensable condition pour garantir la victoire de la Chine, dans la compétition effrénée, notamment avec les USA, de la révolution numérique.

Au vu de la dégradation de la santé d'un grand nombre d'entre eux, beaucoup de développeurs commencent néanmoins à se rebeller et à s'organiser, pour que de tels rythmes soient limités à des besoins d'efforts ponctuels, notamment au démarrage d'une entreprise, mais ne deviennent pas la norme.

Lire la suite de l'article

Chronique du droit social
La rupture conventionnelle collective : la jurisprudence commence à dessiner les contours de ce dispositif singulier
L'écho des tribunaux

Chacun sait qu'une rupture conventionnelle (individuelle) peut être signée dans une entreprise même quand cette dernière connait des difficultés économiques. Cette possibilité a alors pour seule limite que si ces ruptures conventionnelles (RC) sont nombreuses et signées sur un court espace de temps, elles doivent être comptabilisées pour déterminer le seuil à partir duquel il faudra en informer les IRP et voir s'il ne faut pas déclencher un PSE. Le droit veille ici à ce que ces RC ne permettent pas de s'affranchir des règles relatives aux licenciements collectifs pour motifs économiques.


VDC - Vie de consultant
IDée : 31 ans d'une création innovante !
Texte du mois

En octobre 1988, deux inspecteurs du travail créent un cabinet conseil.
Tous deux avaient été profondément engagés dans leur métier, impliqués dans des restructurations lourdes (Renault, industrie du livre). Ils étaient également très actifs dans la vie associative de la profession.


Yves Pinaud : Directeur de la Publication - newsletter@ideeconsultants.fr
Vous recevez cette newsletter n° 81 - Mai 2019 car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du site www.ideeconsultants.fr
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à IDée Consultants - 56 rue de Paris 92100 BOULOGNE BILLANCOURT - Tél. 01 55 20 96 10.

Accueil NewsContact